Portraits

Un conseiller municipal, une présidente de comité des fêtes et un curé : trois personnes, trois regards sur la pratique du brandon/eth har ou eth halhar. Ces témoins sont de statuts sociaux et de territoires différents mais expriment tous le fort lien qui les attache à ce feu. Chacun y place ses mots, ses symboles et son sens derrière ce rituel calendaire qui marque la Saint-Jean et réunit les habitants des communautés pyrénéennes.

Avec Vanessa Foltier (présidente du comité des fêtes d’Izaourt), Vincent Boya (conseiller municipal d’Esténos) et Père Arnaud Richard (curé de Bagnères-de-Luchon).

Vanessa Foltier
Vincent Boya
père Arnaud Richard